Arnova : le syndrome des 13 appareils …

J’ai eu plusieurs tablettes Arnova ,  et j’estime qu’en général mes tablettes ont bien tenu le coup , seule ma première  Arnova 8 G3  a due être remplacée car elle ne fonctionnait pas , la nouvelle fonctionne tous les jours sans problèmes , on y reviendra plus tard car je crois que c’est très significatif du propos de ce sujet ...

Ce qui m’étonne  quand je vais dans les magasins , c’est  le nombre  plus important que la moyenne de tablettes Arnova  qui sont hors service , et en général bloquées sur la calibration de l’écran  ...  Sur certains sites marchands on se rends compte que bien des clients sur des Arnova ont aussi des problèmes dès le premiers jour ( parfois après quelques jours ) et doivent faire un échange standard.

Ceci étant dit c’est un phénomène bien connu en technique   on compare souvent la courbe de panne des appareils dans le temps  à une baignoire : un appareil tombe en panne  dans les premières heures d’utilisation , puis le taux de panne diminue pour devenir insignifiant et enfin  augmente rapidement pour les machines de quelques années .  Presque toutes les tablettes low-cost ont un taux de panne très élevé « en début de vie  » car si fabriquer un produit électronique demande très peu de temps ( travaillant dans le domaine je peux vous l’assurer )  le test des machines est bien plus long ... Je connais un client  qui pour s’affranchir de ce cout m’expliquait que pour tester un lot de produit , quel que soit la quantité de produits , il suffisait de tester 13 appareils , si tous fonctionnaient statistiquement il ne devait pas y avoir de produits défectueux ...  C’est de la fumisterie et je connais assez bien la qualité de leurs produits pour savoir que ce qu’il dit est faux , même si un client a toujours raison .

Pour l’instant , avec mon expérience des produits Arnova , je continue à leur faire suffisamment confiance  pour vous conseiller certains de leurs produits , mais les premiers jours après l’achat de votre Arnova  gardez à la portée de la main le bon de garantie ...

 © philippe LEGRAND 2010-2017